Impasse parlementaire : Macron s’adresse à la nation !

Impasse parlementaire : Macron s’adresse à la nation !

Le président français Emmanuel Macron s’est adressé à la nation mercredi pour la première fois depuis que sa coalition centriste a perdu le contrôle du Parlement lors des élections de dimanche. Macron a déclaré que l’opposition était prête à travailler avec lui sur des questions “majeures” et a promis des mesures sur l’inflation, le changement climatique et le chômage cet été.

La coalition “Ensemble” de Macron est devenue le plus grand parti lors du dernier tour des élections législatives de dimanche, mais il lui manquait des dizaines de sièges pour conserver la majorité parlementaire dont elle jouissait depuis cinq ans.

L’alliance centriste de Macron a terminé à 44 sièges de la majorité à la chambre basse de l’Assemblée nationale alors qu’une nouvelle coalition de gauche connue sous le nom de NUPES a fait des gains et que le parti d’extrême droite de Marine Le Pen a affiché sa meilleure performance législative de son histoire.
L’alliance NUPES (Nouvelle Union Populaire) – qui regroupe La France Insoumise (La France Insoumise), le Parti Socialiste, les Verts (Europe Ecologie-Les Verts) et le Parti Communiste sous la houlette de l’eurosceptique figure de proue de l’extrême gauche Jean-Luc Mélenchon – a plus que doublé le score de ses soirées combinées en 2017.

La situation a remis en question les plans ambitieux de réforme de Macron pour son deuxième mandat après sa réélection en avril – y compris une mesure controversée visant à relever l’âge de la retraite de 62 à 65 ans.

C’est aussi la première fois en 20 ans qu’un président n’a pas la majorité absolue au parlement.

Macron a eu deux jours de discussions avec les chefs de l’opposition à l’Élysée, notamment avec la chef du parti d’extrême droite du Rassemblement national Marine Le Pen, pour trouver une issue à la crise.

Les analystes ont déclaré que la solution la plus viable serait un accord entre l’alliance centriste de Macron et les conservateurs Les Républicains, un parti en déclin qui a néanmoins remporté 61 sièges. Mais après des entretiens avec Macron mardi, le chef du parti, Christian Jacob, a exclu tout type de “pacte” avec l’alliance de Macron et a déclaré que son parti préférait rester dans l’opposition.

Les remarques de Macron mercredi sont ses premiers commentaires publics sur les résultats des élections, un revers important pour un président avec un programme de réformes intérieures ambitieux et qui tient à jouer un rôle clé dans les crises internationales, y compris la guerre en Ukraine.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
    0
    COMMANDEZ-LE DÈS AUJOURD'HUI
    Your cart is emptyReturn to Shop