Femme Leader à l’honneur : Rania Toukebri, l’excellence tunisienne dans l’aérospatial

Femme Leader à l’honneur : Rania Toukebri, l’excellence tunisienne dans l’aérospatial

Madame Rania Toukebri, vous êtes ingénieur aérospatial.
En guise d’introduction, pouvez-vous nous raconter brièvement votre parcours professionnel.

J’ai pris mon diplôme d’ingénieur en Tunisie en 2015. J’ai continué mes études en France, Allemagne, j’ai fais des masteres en systèmes embarqués et en cybersécurité pour les applications spatiales. Et je mène des recherches sur les systèmes spatiales pour la mission lunaire au sein d’un doctorat en Allemagne.
Je suis ingénieur satellites, je fais la conception des instruments, charge utile des satellites ainsi que les ordinateurs de bord. Je mène la campagne de tests des systèmes et sous systèmes de vol jusqu’à l’intégration finale du satellite avant le lancement.
Je travaille au secteur privé là où j’ai eu l’expérience de 6 missions de l’agence spatiale européenne pour l’exploration de l’espace comme « Jupiter Icy Moons Satellites » « Plato Telescope » et l’observation de la terre comme « Biomass satellite » et « CXP: Copernicus Extension »
Je suis aussi mentor aux nations unies pour les applications spatiales pour le programme « Space for Women » et représentante de l’Afrique au « Space Advisory Council » en support des nations unies.

La Tunisie est actuellement à la recherche de relais de croissance économique.
Grâce à votre prochaine participation à cette mission lunaire, pensez-vous que cela peut être un bon tremplin pour notre pays de développer son industrie aéronautique ?

Le marché Tunisien local a commencé son development depuis des dizaines d’années graces aux activities du centre National de Cartographie et Télédétection, suivie par les activities de Telnet qui a lancé le premier Cubesat Tunisien ainsi que des dizaines de projets en cours gérés par les centres de recherches et les universités tunisiennes.
Nous devrions pour le moment se concentrer sur les priorités locales et promouvoir le secteur spatial afin de l’organiser et créer une stratégie nationale à long terme. Une agence spatiale nationale est certes nécessaire dans les prochaines années.

La mission lunaire Artemis est un projet international qui permettra à l’humanité de faire un saut dans l’exploration de l’espace, et aura un grand impact sur le développement socio-économique global. Cela sera très bénéfique pour les pays émergents qui auront la possibilité de collaborer. En conséquence, la Tunisie ainsi que les pays africains pourrait potentiellement développer leurs marchés grâce à ce projet.

L’aérospatiale est un domaine de haute technologie qui pourrait être source d’emplois dans différents métiers, notamment dans le domaine scientifique.
L’industrie aéronautique ne pourrait-elle pas être l’occasion de créer de véritables technopoles scientifiques sur le sol tunisien, créatrices de nombreux emplois ?

Les résultats des activités de recherche et développement de ce projet se répercutent sur l’ensemble de l’économie internationale, soutenant les industries de haute technologie et créant des dizaines de milliers d’emplois à forte intensité de connaissances. Il y’aura le développement des centaines de nouvelles technologies chaque année et le transfert des milliers de produits, services et processus à des entreprises privées. Ces transferts améliorent la productivité des entreprises et la compétitivité mondiale. Cela aura un impact à l’échelle national en Tunisie, là ou les start ups et les centres de recherches seront actifs pour la première fois!

Une dernière question pour conclure. Comme l’European Space Agency, votre participation à cette mission ne pourrait-elle pas être l’occasion de créer une agence africaine de l’Espace qui permettrait au continent africain de se développer économiquement, avec la Tunisie en leader de ce projet ?

La participation des pays africains dans un projet lunaire est faisable. Toutefois, cela reste un objectif à long terme. Il ya actuellement d’autres priorités pour le développement socio économique de la région.
Les pays africains ont une vision optimiste de l’utilisation et de l’exploration de l’espace. Des missions désignées vers la lune seront bien considérés par le secteur privé et les centres de recherches africains, et elles seront réalisées.

L’agence spatiale africaine ( AfSA) est effectivement en cours de constitution depuis 2018. C’est un organe de l’union Africaine, elle est chargée de promouvoir, conseiller et coordonner le développement et l’utilisation des sciences et techniques spatiales en Afrique, les réglementations annexes pour le bénéfice de l’Afrique et du monde et de renforcer la coopération intra-africaine et internationale.
Les priorités se résument dans 4 axes: Observation de la terre, navigation et positionnement, Communication Satellitaire et Sciences et astronomie.

Poursuivez vos rêves et travaillez sur vos compétences en permanence. Faut créer une stratégie à long terme et faut être flexible, chaque expérience va vous conduire à la prochaine.
La créativité et la persévérance sont la clé de la réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

0
    0
    COMMANDEZ-LE DÈS AUJOURD'HUI
    Your cart is emptyReturn to Shop