Interview exclusive avec Sofiene Ben Hamida

Interview exclusive avec Sofiene Ben Hamida

Journaliste professionnel depuis 1981, chroniqueur au journal électronique Business News et à la radio IFM, diplômé de l’Ecole Normale Supérieure de Sousse, section Histoire et Géographie et de l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information : Sofiene Ben Hamida

Interview réalisée par Belkis Bouali- Rédactrice en Chef de l’Economic Observatory

Notre invité aujourd’hui est un journaliste professionnel de renom, Sofiene Ben Hamida. Actuellement, il est chroniqueur au journal électronique Business News et à la radio IFM, il a travaillé dans presque tous les journaux indépendants et de l’opposition dans les années 80, 90 et 2000.

Depuis la Révolution, il a collaboré avec les chaines télévisées Nessma, AL Hiwar, Telvza TV et Attessia. Il a aussi collaboré avec les stations radios Express FM, CAP FM et IFM. Sur le plan universitaire, il a étudié à l’Ecole Normale Supérieure de Sousse, section Histoire et Géographie, puis à l’Institut de Presse et des Sciences de l’Information où il a assuré des cours durant quelques années. Sur le plan social, il a été durant des années membre du bureau exécutif de l’Association des Journalistes Tunisiens et membre du bureau directeur de la Ligue Tunisienne pour la Défense des Droits de l’Homme.

Bonsoir et heureuse de vous inviter parmi nous. L’Economic Observatory est un magazine économique qui suit les événements économiques en Tunisie et à l’international, et nous allons vous poser des questions pour avoir votre vision de la situation actuelle très difficile que traverse la Tunisie sur le plan économique et ses répercussions sur les jeunes.

Question 1- Monsieur Ben Hamida, vous qui travaillez dans le monde du journalisme, estimez-vous que les médias tunisiens (presse écrite, radio, télévision) jouent suffisamment leur rôle de contrôle du monde politique et économique très critiqué en ce moment ?

Absolument pas. C’est plutôt le contraire qui se passe. Je dirais même que c’est le monde politique, au niveau des partis et des hommes politiques à titre individuel, ainsi que les annonceurs, mais aussi les hommes d’affaires, qui se sont découverts un intérêt pour la politique après la Révolution.

Ces personnes harassent les médias et les journalistes et tentent sans relâche de les influencer, de les intimider ou de les soudoyer.

Certains journalistes résistent mieux que d’autres. Heureusement, il existe toujours quelques médias, mais surtout quelques journalistes incorruptibles, qui se cramponnent à l’éthique journalistique. Les autres médias sont vite rentrés dans les rangs, dans un système corrompu et corrompant.

Question 2-En votre qualité de personnage médiatique et d’observateur aguerri, que pensez-vous de l’exode de plus en plus massif des jeunes tunisiens vers l’étranger ?

Il ne faut rien exagérer. La mobilité des êtres humains est un mouvement naturel, vieux comme le monde. La migration est un phénomène ancien, très connu dans la région méditerranéenne dont fait partie notre pays.

Néanmoins, ce qui est nouveau dans l’exode massif des jeunes tunisiens, c’est que ce ne sont pas les mobiles économiques et l’attrait de l’étranger seulement qui expliquent tous les risques, souvent mortels, pris par ces jeunes pour quitter le pays. Il y a surtout le désespoir, l’absence d’horizons viables pour eux et la conviction qu’ils n’auront pas leur chance chez eux. Pire encore, pour ces jeunes, pour avoir été trop galvaudés et avilis par leurs ainés, des mots comme « patrie » ou « patriotisme » sont devenus des mots creux, sans signification.

Question 3- Le taux de chômage atteint aujourd’hui 18% de la population active tunisienne, quelles mesures vous semblent les plus appropriées pour inverser cette tendance ?

On ne va pas réinventer la roue. Il y a une recette qui a fait ses preuves partout. Tous les pays qui ont connu des crises et qui ont réussi à les endiguer, l’ont fait grâce à l’engagement total de leurs gouvernements. Ces gouvernements ont mis en place des plans se sortie de crise qui reposent sur les grands projets et les gros investissements dans l’infrastructure. Ces plans ont le mérite de résorber rapidement le chômage, d’encourager la consommation et donc faire redémarrer le circuit de la production et créer de nouveau de la richesse.

Malheureusement, par incompétence, sinon par lâcheté, les gouvernements successifs en Tunisie depuis la Révolution ont choisi de suivre aveuglément les recommandations des instances financières internationales, plutôt que de servir les intérêts de leurs concitoyens.

Question 4- Pensez-vous que le gouvernement actuel prend les bonnes décisions politiques pour améliorer la situation économique du pays ?

Les idées présentées par le gouvernement durant les quatre derniers mois n’ont apporté rien de nouveau. Je pense franchement que ce gouvernement, dans son ensemble, est incompétent et lâche, ce qui le rend apathique et inefficace. On attendra, peut-être, les résultats du prochain dialogue national pour y voir plus clair.

Question 5- Une dernière question pour nos jeunes lecteurs : quel message d’espoir pouvez-vous adresser à cette jeunesse tunisienne désenchantée, en quête de lendemains meilleurs ? 

A l’adresse des jeunes, je voudrais dire : « l’avenir de ce pays vous appartient ! Alors, n’hésitez pas à vous engager, à faire entendre vos opinions, et même à vous casser la voix pour que ceux qui nous gouvernent vous entendent !».

La Révolution n’est pas un long fleuve tranquille. Elle a ses méandres, pleins d’embûches, de gens qui veulent confisquer ou détourner le pouvoir et les richesses du pays. La Révolution peut sacrifier quelques-uns de ses enfants, ralentir ou même mettre un genou à terre. Mais, comme le sphinx qui renait de ses cendres, le processus révolutionnaire ne s’arrête jamais sans avoir atteint tous les objectifs de la Révolution : travail, liberté et dignité nationale.

Merci Monsieur Sofiene Ben Hamida pour vos opinions sur ces sujets d’actualité importants !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0
    0
    COMMANDEZ-LE DÈS AUJOURD'HUI
    Your cart is emptyReturn to Shop